Pour cette troisième création, Frédéric Obry prend pour point de départ le stade du miroir dans la construction de la conscience de soi chez l’enfant.

Le chemin vers son individualité ne serait il pas également celui qui le mène à l’autre ? Le « je » et le « jeu », l’émoi de la découverte du moi, le narcissisme dans son sens le plus noble et l’altérité comme source d’enrichissement et d’ouverture sont au cœur d’Attrape Moi.
Les jeux visuels et sonores de reflets, d’écho, de réverbération, se déclinent comme autant de facettes de la compréhension de soi. Le questionnement sur le processus de la représentation et la puissance de l’image prend ainsi tout son sens dans une œuvre poétique où la musique dialogue avec les arts visuels et la lutherie expérimentale.

La Waide cie.