Atmosphère feutrée, parfums suaves des anciennes colonies, porcelaine délicate, l’heure propice pour les vieilles dames indignes de dire des horreurs de leurs voisines…

Imaginons que le temps d’un dimanche après-midi, au cœur de l’hiver, le Tram se transforme en un grand salon de thé, dans lequel le Théâtre Dest viendrait nous lire de drôles d’histoires…